pucePhotos

© Jean Radel
Pour agrandir une photo cliquer sur la vignette

puceVidéos

puceÉcoutes

puceCD

puce

La 21e édition du festival Musiques Démesurées autour de Betsy Jolas

Entre planète et nature
La seconde thématique du festival jalonne les journées suivantes, démarrant par un hommage au compositeur Tôn-Thât Tiêt du Trio Salzedo composé de la harpiste Frédérique Cambreling, la flûtiste Marine Pérez et la violoncelliste Pauline Bartissol dont leur dernier enregistrement est consacré au compositeur (Incarnations structurales, Horizons, octobre 2019). La disparité entre la sonorité des instruments occidentaux et l’abstraction mélodique inspirée des traditions orientales, ainsi que la suspension des images sonores dans le temps long de la méditation sont parfaitement caractérisées par le trio féminin. Trois autres œuvres dédiées au trio ponctuent la soirée, dont Iruleak de Zuriñe Guerenabarrena et T.E.R.R.A. de Nina Šenk et Tres ireals Omegues de Joan Magrané Figuera, la plus marquante.
Resmusica Le 13 novembre 2019 par Marie Bertrande Flous


CD Tôn-Thât Tiêt (1933)
Incarnations structurales. Le Tombeau de Christian Lardé. Mémoire des sons…
Trio Salzedo - Premiers Horizons Ø 2018. TT 1h11’. Technique 4/5

Les fines musiciennes du Trio Salzedo mettent en perspective un demi-siècle de musique chambriste de Tôn-Thât Tiêt. Ce programme sériel - un trios, deux duos, trois solos - permet de goûter les qualités individuelles des interprètes comme leur capacité fusionnelle. Par leur titre les Incarnations structurales disent beaucoup sur le double héritage du compositeur formé en France à une certaine rigueur formelle et pétri, au-delà de son Vietnam natale, de bouddhisme, d’hindouisme et de culture chinoise. Cette atonalité qui prend par moments une apparence modale apporte une appréciable souplesse à un discours affranchi de tout exotisme de façade. Quelques clichés affleurent çà et là, mais sont absorbés par la variété de la palette sonore. Très enveloppante dans la résonance, la harpe de Frédérique Cambreling se fait nerveuse et véhémente dans les climax.
Magnifiquement interprété par la flûtiste Marine Perez, l’hommage à Christian Lardé sonne comme une improvisation méditative; c’est pourtant l’énergie condensée par la harpe qui fait de Chu Ky III (1977) la plus enthousiaste des pièces en solo. La polyrythmie à laquelle se livrent violoncelle et harpe au début de The Endless Murming (1991) gagnerait presque une saveur jazzy et Pauline Bartissol se montre aussi à l’aise dans les pizzicatos incisifs que dans les doubles cordes virtuoses. Loin de les enfermer dans une rigueur austère, la précision des trois interprètes apporte beaucoup de naturel au souffle qui les anime.
Pierre Rigaudière - Diapason


CD Tôn-Thât Tiêt (1933)
Incarnations structurales
Trio Salzedo - Premiers Horizons Ø 2018. TT 1h11’. Technique 4/5

Né à Hué, auVietnam, Tôn-Thât Tiêt se rend à Paris en 1958 pour parfaire, ses études musicales à l’École normale, puis bau CNSM, auprès de Jean Rivier et André Jolivet. Le tropisme vers la France, l'incursion dans la musique de film et la prégnance de la culture asiatique au sens large (penseurs et poètes chinois, taoïsme, bouddhisme) le rapprochent d'un Tour Takermtsu en plus secret.
Les six pièces (dont quatre en premières mondiales) proposées parle Trio Salzedo font le grand écart entre1967 (Incarnations structurales) et2016 (Mémoire des sons). Ecart historique mais pas vraiment stylistique, tant se dessinent certaines constances : d'effectifs (en raison de I'amitié qui liait le compositeur au flûtiste Christian Lardé et à son épouse harpiste, Marie-Claire Jamet)et d'écriture, comme le goût des intervalles disjoints hérités de Webern, associés a une liberté rythmique proche du récitatif. Parmi les pièces solistes, mettons à l’honneur Mémoire des sons pour violoncelle, en hommage à Henri Dutilleux avec la note ré(D) comme point de départ (allusion au procédé des Strophes sur le nom de Sacher). Pauline Bartissol y renoue avec le climat introspectif d'une sarabande de Bach. Pièce la plus longue du programme, Thuy Lâm...Vô (1981, 20 minutes), pour flûte et harpe, donne à entendre «la dualité de l'homme et de l'âme ».
Marine Perez (flûte) et Frédérique Cambreling (harpe) distribuent, sur la toile de notre écoute, leurs traces évanescentes et fragiles.
Jérémie Bigorie - CLASSICA / Mars 2020


Tôn Thât Tiêt par le Trio Salzedo : communion avec la nature
C’est une oscillation entre deux cultures, des impressions d’une nature frémissante et stylisée, une construction minimaliste, légère, précise, tendant vers la spiritualité. Le Trio Salzedo consacre un très bel album (Incarnations structurales) à l’œuvre pour flûte, harpe et violoncelle du maître vietnamien, Tôn Thât Tiêt. Du premier trio en 1953 à la dernière création
À lire sur classicagenda, le 16 juin 2020 par Flore Védry-Roussev



© 2011-2020 - Trio Salzedo et Gilles Pouëssel